CALENDRIER CODEP 57

Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
2
3
4
5
6
9
10
11
12
15
16
17
18
22
23
24
26
27
29
30
31

LA SELLE 

 

LA SELLE CUIR

C’est un accessoire qui a son importance, et oui lorsque l’on casse l’écrou de serrage du chariot de selle, c’est là que l’on s’aperçoit de son utilité. Elle est composée d’un croissant, de son armature, d’un chariot, d’un tendeur et du cuir pour une selle en cuir. SI vous roulez sans garde boue opter pour une selle moderne.

 

 Elle doit être suffisamment grande pour augmenter la surface d’appui, d’où une bonne répartition des pressions sur les ischions (os du bassin) et le périnée. Elle doit être de qualité et avoir un croissant plus large pour les femmes (périnée sensible). En général la largeur de selle pour le cyclotouriste est de 150 mm pour un homme et de 155 à 160 mm pour une femme.

L’inclinaison se contrôle avec un niveau  en appui sur le croissant et le bec de selle. Pour un premier réglage il est conseillé de la mettre de niveau. Ensuite il faut régler son inclinaison à l’usage. (En général le bec de selle monte légèrement pour les hommes et baisse légèrement pour les femmes) 

 

 

LA SELLE MODERNE

Pendant de décennies les cyclotouristes ont utilisé une selle en cuir (voir description ci-dessus). De grandes marques (Idéales, Brooks)  se partageaient le marché.
De nos jours les cyclotouristes se sont tournés vers des selles modernes et plus légères.

Elle se décompose en quatre parties :

La coque : c’est la partie principale, elle supporte le poids du cycliste. Sa forme, ses dimensions sont celles de la selle. Elle peut être en carbone pour plus de  légèreté, c’est le cas des selles de compétition, ou en mélange de plusieurs composants. Certaines comportent un évidement au centre pour éviter les compressions du périnée.

La forme de la coque et sa composition sont généralement choisi selon l’usage auquel elle est destinée.

L’insert : il recouvre la coque et a pour but d’amortir les chocs. Il peut être en gel, élastomère ou en  toute matière souple. Le gel est le plus souvent utilisé et selon les modèles, son épaisseur peut être différente. C’est le cas sur la zone de contact des ischions ou autour de l’évidement central, lorsqu’il existe.

Le revêtement : c’est la matière directement en contact avec le cuissard. Il peut être une simple feuille de plastique, pour les selles de bas de gamme, ou en cuir ou  de tissus synthétiques. Il doit pouvoir absorber l’humidité et ne pas gêner le cyclotouriste dans ses mouvements.

Le rail et sa fixation : partie métallique située sous la selle, elle sert à la fixer sur la tige par l’intermédiaire du chariot. Le rail doit être suffisamment long pour permettre un réglage en avant et en arrière, une longueur minimum de 4 cm est souhaitable. S’il se compose de graduation, cela permet d’affiner le réglage et de remettre la selle dans la même position lors de démontage. 

 

 

Pour la hauteur de la selle, le bassin doit être solidaire de la selle, la manivelle dans le prolongement du tube vertical et le talon sur la pédale, pour que la jambe soit droite et pouvoir effectuer une légère flexion du genou. De plus, si vous mettez votre pied comme pour pédaler normalement, vous devez pouvoir effectuer un mouvement de 15° de la cheville. Inutile de rappeler que les réglages se font avec les chaussures cyclistes. De plus, si vous posez vos talons sur les pédales il doit être possible de pédaler sans se déhancher.

Pour le recul de selle, il faut être deux. Assis sur la selle , la manivelle en position horizontale , Le pied dans le calle pied ou pédale enclenchée , un fil à plomb passant 1 cm devant l'axe de la pédale doit effleurer le genou, reculer ou avancer la selle pour obtenir un réglage le plus précis possible.