CALENDRIER CODEP 57

LE HOUX QUI ES-TU? QUE FAIS-TU?

 

 houx004

 FAMILLE  Aquifoliacées
 NOM SCIENTIFIQUE  Ilex aquifolium
 NOMS COMMUNS

 Houx

 Houx commun

 Houx à feuilles épineuses

 TAILLE DE L'ARBRE  2 à 10 mn de haut, voire plus
 TAILLE DES  FLEURS  5 à 10 mn de diamètre
 TAILLE DES FRUITS  7 à 10 mn de diamètre
 FLORAISON  Avril à juillet
 FRUCTIFICATION en automne, mais les fruits persistent tout l'hiver

La plante et son milieu : nous connaissons tous cet arbuste buissonnant à feuilles persistantes vernissées, épineuses et coriaces, vert foncé et luisantes, et à fruits rouge vif, parure hivernale de nos bois et forêts.

Insignifiantes, les fleurs blanches n’attirent guère l’attention au printemps.

Fleurs males et femelles sont portées par des pieds séparés, et, à l’automne, seuls les pieds femelles arborent ces merveilleuses baies rouge corail.

Bien que nécessitant une certaine humidité atmosphérique, le houx est répandu dans toute la France.

Il se complait toutefois avec une abondance particulière dans les sous-bois de nos forêts de l’Ouest.

Autres particularités : ce rescapé de l’ère tertiaire, à croissance lente, peut vivre très vieux, jusqu'à deux cents ans et plus.

Les pieds âgés se reconnaissent à leurs feuilles ovales, plates et quasiment sans épines.

Très dur, le bois de houx est recherché par les tourneurs et employé pour fabriquer des manches d’outils.

Les feuilles et les fruits du houx entrent traditionnellement dans la décoration de Noel.

Ils illustrent aussi bien nos cartes de Nouvel An.

Ils accompagnent ainsi régulièrement les vœux fédéraux et nous nous souvenons même avoir vu, sur la couverture de cyclotourisme de janvier 1988, le logo de la FFCT ceint d’une couronne de feuilles de houx du plus bel effet.
Nombre de lieux-dits ou localités portent le nom de « houssaie », témoignant ainsi de l’abondance locale de l’arbuste.
Etymologie : appellation scientifique de l’espèce, le terme latin ilex désigne l’yeuse, ou chêne vert, aux feuilles persistantes et aérées comme celles du houx.

Texte et photos de Gérard Hamon