CALENDRIER CODEP 57

ACCESSOIRES

 

le casque

 

Le port du casque relève de la responsabilité personnelle et de liberté individuelle sauf dans les cas suivants :

_ cyclotouristes mineurs,

_ écoles de cyclotourisme,

_ obligation par le club ou l’organisateur.

La FFCT a développé la politique "Convaincre plutôt que contraindre" et nous sommes arrivés en 2005 à ce que 93 % des licenciés portent le casque (pour mémoire : 3,20% en 1989).

Des conseils à appliquer :

Pour obtenir une protection optimum, le casque doit être :

_ acheté neuf,

_ d’un modèle homologué (présence de l’étiquette "C.E."),

_ adapté à la taille de la tête du porteur, il ne doit ni bouger ni comprimer les tempes,

_ porté en l’inclinant légèrement vers l’avant de manière à ce qu’il protège le front, ne portez jamais le casque relevé, découvrant le front,

_ maintenu par sa jugulaire correctement réglée pour qu’il ne se déplace pas en cas de chute,

_ échangé après un choc ou une chute même en l’absence de fissure visible.

 

NON

                       

NON

 

OUI

 

OUI

Le vététiste aura le choix d’un casque avec visière ou l’adjonction de cet élément à un casque classique pour protéger ses yeux et le visage des branches basses.

L’utilisation d’un couvre casque ou d’un filet intégré dans le casque empêche également l’introduction de branches ou d’insectes dans les interstices prévus pour la ventilation.

Dans le cadre de la couverture de l’assurance "Petit ou Grand braquet" l’assureur fédéral indemnise les dommages occasionnés au casque et cardio-fréquencemètre lorsqu’ils sont dus à un accident de la circulation avec ou sans tiers impliquant le vélo. Il sera demandé une pièce justificative de l’achat.

Le baudrier

De couleur jaune fluo, entouré d’une bande large réfléchissante, et d’une longueur suffisante, pratique, peu encombrant, il se glisse facilement dans une poche. Il vous aidera à être mieux vu par les automobilistes de jour comme de nuit.

Le Roll-strap

Ce bracelet réfléchissant s’enroule autour des chevilles, mollets, il épouse parfaitement le mouvement des jambes.

Son efficacité permet de vous apercevoir de très loin dans le faisceau des phares d’un véhicule.

L’écarteur de danger

Le Code de la route prévoit la possibilité d’utiliser un écarteur de danger (art. R313-20 §V) "Tout cycle peut comporter à l’arrière et à gauche un dispositif écarteur de danger ".

Il se comporte d’une partie réflectorisée blanche sur l’avant et d’une partie rouge vers l’arrière, d’un bras articulé se repliant en cas d’accrochage.

Son rôle très efficace consiste à inciter les automobilistes à respecter la distance de sécurité (1 m en ville - 1,50 m sur route).

Le cardio-fréquencemètre

Cet appareil qui, comme son nom l’indique, permet de mesurer la fréquence cardiaque de manière permanente est tout à fait recommandé non seulement pour ceux qui veulent progresser mais également pour tout cycliste.

Il permet de s’auto surveiller et d’éviter l’essoufflement et les poussées hypertensives liées à l’effort.

L’idéal est de déterminer les seuils de fréquence cardiaque lors d’une épreuve d’effort. Si cela n’a pas été réalisé on peut conseiller au sujet qui souhaite rester en aérobie de respecter une fréquence cardiaque correcte (ne dépassant pas 85 % de la fréquence cardiaque maximale).

Les lunettes :

Outre la protection du froid en période hivernale, les lunettes empêchent l’introduction dans l’œil de moustiques, de poussières susceptibles de provoquer une chute. Suivant les verres  employés elles sont efficaces pour la protection des yeux contre les rayons du soleil.

Les gants :

Dans le chapitre "protection des extrémités des membres" (page 7) nous avons vu l’utilisation des gants en période hivernale, cependant même en été les gants sont d’une grande utilité. De conception plus légère, aéré ou non, de type mitaine, ils sont en peau du côté palmaire ce qui évite le glissement des mains et la protection en cas de chute.

Le rétroviseur :

Accessoire très sécurisant par rapport aux voitures, d’un poids négligeable, des différents systèmes de fixation sont proposés (en bout de guidon, sur le guidon, sur le casque, la fourche). Il permet de voir en permanence ce qui se passe derrière, de faire un écart en sécurité pour éviter l’ornière ou un trou, de rouler à deux de front sans se retourner constamment, de suivre l’évolution d’un groupe de cyclotouristes dont on a la responsabilité.

Les bandes autocollantes réflectorisées et pastilles : le "plus" signalétique !.

De couleur blanche pour l’avant et rouge pour l’arrière, elles se découpent facilement et se mettent en place sur tous supports (vélo, sacoches, équipement vestimentaire, remorque). Il est recommandé de respecter les couleurs conventionnelles sur les parties du véhicule.